Scottish Tour 2023 – Jour 1

29 avril 2023

Près de 8 mois que je suis rentré, et je me replonge dans cette aventure Ecossaise. Il aura fallu ce temps pour être capable d’écrire ce premier article d’une série de 6 sur mon Road Trip en Ecosse. Chaque article comportera la carte du tracé du jour, des photos, ainsi que les bonnes adresses à retenir.
Je vais profiter de ces vacances de Noël pour écrire les 5 autres et j’espère que ce premier article te donnera envie de lire les suivants ! N’hésite pas à mettre des commentaires !

L’article sur La préparation de mon Road trip Ecosse

Une première étape marathon de 658 km !

29 avril : 6h00 Le jour du départ

Levé à 5h00 du mat, la moto est déjà prête dans son garage, bagages en place. Il ne me reste plus qu’à mettre ma sacoche réservoir avec le matériel vidéo (GoPro et les accessoires) et photo, car, première erreur, j’ai emmené un vrai appareil photo… Ptit déj vite avalé, au revoir ma femme, au revoir les Toutous, je quitte la maison. Il fait noir, j’ai une boule au ventre, mais çà y est, je suis parti !

3 ans que j’y pense, 3 ans qu’un jour je me suis mis dans l’idée d’atteindre le point le plus haut que je pouvais me permettre, financièrement et dans un laps de temps de 9 jours maxi… C’est l’Ecosse qui s’est vite imposée, avec le panneau directeur sur le port de John O’Groats. J’arrive au terminal Eurotunnel bien en avancepuisque le départ est prévu vers 7h00. Après avoir garé Gypsy dans un abri spécial motos, je me dirige vers la cafétéria où je m’offre un café et un croissant, histoire de me donner des forces ! Auparavant, j’ai rencontré ma voisine qui est agent de sécurité sur le Terminal avec son chien Falko, qui m’avait détecté bien avant de me voir !

Après cette petite pause, il est temps de rejoindre l’enregistrement et le contrôle douanier. Le passeport est dans la sacoche, pas de problème. On me dirige vers une ligne d’embarquement, et là j’attend, seul, moteur coupé. Après quelques minutes et avoir vu quelques véhicules passer dans les autres lignes, je me demande si je ne me suis pas trompé et décide de changer de ligne. Immédiatement, une contrôleuse surgit et m’arrête. Je ne dois pas changer de ligne, ni passer à côté des barrières ! Efficace le contrôle ! D’ailleurs, ma ligne vient de s’ouvrir et je peux rejoindre la navette. J’apprendrai que les motos entrent dans la navette en dernier. Je m’engouffre dans le Shuttle pour atteindre mon wagon. C’est drôle de rouler dans ce train, avec les lumières, j’ai l’impression d’être dans Star Wars ! Arrivé à ma place, le contrôleur me fait remarquer que je dois garer Gypsy en travers, et non pas dans le sens du train. Je suis toujours seul dans mon wagon, et c’est parti pour 35 minutes de traversée.

Dès la sortie de la navette, il faut commencer à s’habituer à rouler à gauche, car je me dirige vers l’autoroute direction Londres en passant par le Tunnel de Dartford, juste sous le pont Queen Elisabeth II, que j’emprunterai au retour. Après avoir doublé un premier camion, puis une Lamborghini Aventador ultimae 780cv, je suis désormais à l’aise, sur l’autoroute… Je précise car les travaux, très nombreux sur les autoroutes anglaises, vont vite me dévier , d’abord par Ashford et ensuite me faire passer par la campagne anglaise, avec de gros bouchons en perspective, car c’est tout le trafic routier qui est dévié, camions y compris !! Bref, je ne prendrai plus les autoroutes anglaises car j’y ai perdu énormément de temps et d’énergie. Je pensais vraiment gagner du temps en les prenant, et en plus, c’est gratuit pour les motos car je n’ai jamais eu de péages, ni de rappel depuis cette période.

Après quelques galères, j’arrive enfin au camping Strawberry Hill Farm Camping à Old Cassop sous la pluie, il fait 7°, je viens de parcourir 658 km, je suis fatigué. Ils font resto, je me jette sur un burger frite maison, et je rejoins vite ma tente, après une bonne douche, passé un appel à ma petite famille pour les rassurer, visionné quelques vidéos sur Youtube et dodo. Demain est un autre jour, et il va pleuvoir toute la nuit…
A suivre…

Le camping du jour : Strawberry Hill Farm